MOBILISONS-NOUS LE 1 JUIN ET JUSQU’AU 15 OCTOBRE!

Pour la fin de la MINUSTAH et toute occupation en HAÏTI

Pour la démilitarisation de notre Amérique

 

Le peuple haïtien est de plain-pied dans la lutte  face à l’impérialisme américain et ses alliés. Les mobilisations populaires de 2015/16 ont mis en échec les plans de la dite « communauté internationale », en forçant le départ de l’ex-président Martelly et de la chute par trois fois du deuxième tour électoral, exigée depuis l’étranger bien qu’il n’y avait qu’un seul candidat. Malgré le rejet frontal des Etats-Unis., ils ont réussi à initier un processus de vérification du scrutin de 2015, qualifié de frauduleux, avec un dénouement encore ouvert.

Dans ce contexte le Conseil de Sécurité de l’ONU s’apprête à décider de l’avenir de la MINUSTAH – la Mission de Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti. Avec une majorité de troupes d’Amérique latine, cette force multilatérale occupe Haïti depuis le 1er juin 2004, après le premier coup d’État de ce nouveau millénaire contre un gouvernement élu de notre Amérique. Son mandat actuel se termine  le 15 octobre 2016. 

Haïti n’est pas une menace pour la sécurité de l’hémisphère, comme l’affirme le Conseil de Sécurité quand la MINUSTAH a été maintenue. C’est un exemple de résistance contre l’occupation et le pillage, pillage qui se manifeste à travers la méconnaissance  de l’institution démocratique, le gaspillage des ressources communes à travers le modèle de la surconsommation, l’accaparement des terres paysannes, la destruction des biens communs et de l’écosystème, l’approfondissement de la dépendance, alimentaire, financière, commerciale et énergétique, la marchandisation de la vie.  

 

De plus en plus de secteurs haïtiens dénoncent l’ingérence étrangère dans leur pays, l’échec des objectifs annoncés par la MINUSTAH et même son rôle dans l’aggravation de la crise haïtienne. Mais les Etats-Unis, maintenant  cherchent à proroger son mandat et le Canada se dispose à assumer le commandement d’une nouvelle étape, liée ouvertement à la « protection » de ses investissements dans l’extraction minière extensive, le tourisme de luxe, la sous-traitance, l’agro-industrie exportatrice, un paradis fiscal.

Haïti est un laboratoire des nouvelles formules de l’impérialisme américain pour reprendre le contrôle politique et pour reconstruire son hégémonie dans le continent  face à la grave crise du système capitaliste. Ainsi, retirer les troupes étrangères d’Haïti – en commençant par les latino-américaines – et mettre fin à la MINUSTAH doivent être les axes de la vague unitaire des mobilisations populaires qu’il faut déclencher pour paralyser cette offensive, pour mettre à nu les modalités actuelles de l’occupation économique, médiatique, juridique et militaire et pour avancer dans la construction d’alternatives libératrices.

C’est pourquoi, nous appelons à réaliser une Journée continentale d’action solidaire le 1er juin 2016, et à continuer de renforcer les mobilisations jusqu’au 15 octobre, unis au peuple haïtien dans sa lutte pour obtenir :

  • la retraite immédiate des troupes d’occupation d’Haïti;

 

  • le démantèlement complet de la MINUSTAH qui a porté atteinte à sa souveraineté et a infligé des souffrances immenses au peuple d’Haïti; 

 

  • que l’ONU reconnaisse sa responsabilité criminelle dans l’introduction du choléra et indemnise le pays et les familles des 9000 hommes et femmes victimes de cette épidémie;
  • que l’ONU investisse des ressources appropriées à l’éradication du choléra et à l’approvisionnement en infrastructures assurant l’accès universel à l’eau potable;
  • le démantèlement de toutes les bases militaires impérialistes dans le continent et le respect de l’Amérique latine et des Caraïbes comme zone de paix;
  • contrecarrer les processus de déstabilisation et de coups d’état antidémocratiques, de criminalisation des luttes sociales, de meurtres sélectifs et de violations des droits de l’homme, des peuples et de la nature, dans toute la région.

Nous lançons un appel pour réaliser  du 1er juin au 15 octobre, dans tous les coins de notre continent, des actions de divers types pour rendre visible la lutte du peuple d’Haïti, nous solidariser avec elle et faire pression  pour l’aboutissement de ses demandes. Nous appelons à organiser, entre autres :

– Des manifestations, des piquets, des marches
- des Radios Ouvertes, des débats, des présentations de vidéos des – pétitions, des lettres, des communiqués

  • des entretiens avec les parlementaires, des membres du gouvernement
  • des évènements locaux, nationaux et régionaux

Il nous faut aussi appuyer le Tribunal populaire anti-impérialiste qui se déroulera en Haïti entre le 28 juillet et le 17 décembre 2016, pour approfondir  les conséquences criminelles de l’occupation centenaire du pays et pour renforcer les réponses populaires. 

Le peuple d’ Haïti continue de proposer, depuis la fin du XVIIIe siècle, des transformations alternatives de libération et d’égalité. Offrons leur notre respect et solidarité.

Vive l’autodétermination des Peuples

À bas le néolibéralisme de guerre

Vive la protection et la défense de nos biens communs

Vive la souveraineté alimentaire, énergétique et financière

Vive l’agriculture paysanne écologique 

Vive l »Amérique latine  et les Caraïbes comme zone de paix

CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ

HAITI OUI MINUSTAH NON

 

https://i0.wp.com/sepla21.org/wp-content/uploads/2016/06/campanha-haiti-en-us-1.jpg?fit=1024%2C242https://i0.wp.com/sepla21.org/wp-content/uploads/2016/06/campanha-haiti-en-us-1.jpg?fit=150%2C36sepla haitiAmérique LatinecampagnesChapitre Haïti  MOBILISONS-NOUS LE 1 JUIN ET JUSQU'AU 15 OCTOBRE! Pour la fin de la MINUSTAH et toute occupation en HAÏTI Pour la démilitarisation de notre Amérique   Le peuple haïtien est de plain-pied dans la lutte  face à l'impérialisme américain et ses alliés. Les mobilisations populaires de 2015/16 ont mis en échec les plans...Sociedade de Economia Política Latinoamericana